Carine Dejussel-Grimm

Je partage ici ma passion pour le lien d'attachement, le soutien parental, les thérapies brèves et mes expériences de maman.

jeudi 20 octobre 2016

HypnoNatal


 

Mon témoignage



Voici un retour sur mon accouchement qui a eu lieu le 18.9. à 41 semaines de grossesse.

Ca c'est super bien passé! Vers 22h les contractions douloureuses ont commencés, à minuit on est parti à l'hôpital et à 3h17 mon bébé est né. Pendant le trajet j'ai commencé à me relâcher comme j'ai appris avec l'HypnoNatal et j'étais tellement bien que je me demandais si ça avançait vraiment. La même chose durant l'enregistrement du CTG en arrivant. J'arrivais à rester calme et détendu et je supportais bien les douleurs, mais j'étais seulement convaincu que c'était grâce à l'hypnose quand la sage-femme m'a dit que ça avançait bien et elle m'a demandé si j'avais fait une préparation spéciale. J'étais après dans la baignoire et j'étais vraiment assez confortable tout le long jusqu'à la fin de la dilatation ou les contractions sont devenus très fortes. Là j'ai quand-même commencé à paniquer et à me crisper et j'ai demandé une péridurale, mais c'était trop tard, j'étais dilaté complètement. Pour pousser le bébé dehors ça c'est de nouveau bien passé et cet accouchement reste donc un magnifique souvenir. C'était vraiment une bonne décision de faire l'hypnonatal.

Après l'accouchement c'était un peu plus difficile car mon bébé a du être hospitalisé en pédiatrie après quelques heures car il avait de la peine à respirer. Il avait de l'eau qui restait dans les poumons, mais au départ ils étaient pas sur si ce n'était pas une infection. De voir mon enfant souffrir et de me devoir séparer de lui était donc très difficile, mais on a bien repris du temps ensemble après notre retour à la maison et on va tous très bien.

 

En tout cas je vous remercie pour votre écoute et vos séances d'hypnose que je peux que recommander, c'était une super expérience et j'ai appris quelque chose qui me servira surement aussi dans plein d'autres situations.


MS - Novembre2016

Carine Dejussel-Grimm
Intervenante en parentalité
Maître en hypnose eriksonienne, formée à l'HypnoNatal

samedi 10 septembre 2016

La réunion de famille

Je dois bien avouer que quelques fois,
ma gestion familiale manque d’organisation !

Que ce soit au niveau de la paperasse, des tâches ménagères,
des repas, de la lessive… il y aurait quelques aménagements
à faire pour que je puisse gagner du temps et de l’efficacité.
 
 
 
 


 
 
C’est décidé, je vais demander

l’implication de toute ma famille et

organiser des réunions !

 

En quoi cela consiste ?


Une réunion est un moment privilégié où l’on se retrouve pour passer un moment ensemble, échanger, prendre des décisions. C’est une bonne occasion pour parler de la gestion de notre famille, comme nous le ferions pour une entreprise. Une différence toutefois, il n’y a pas de patron, pas de chef, mais uniquement des responsables de secteurs et/ou de tâches.


Nous allons profiter de ce moment pour discuter de ce que nous pouvons améliorer dans notre organisation et profiter des idées de tous pour trouver les solutions que nous allons mettre en place.

 
Cette réunion est également un moment d’échange où chacun va pouvoir s’exprimer librement, dans le respect des autres, en sachant qu’il va être entendu.


Avec un jeune enfant, la réunion doit être courte et simple. Elle doit comporter de préférence des choses agréables.

 
 

Une réunion, ça se prépare !


Pour qu’une réunion soit efficace, il est important de la préparer et de choisir le bon moment pour cela. Elle peut avoir lieu, par exemple, lors du petit déjeuner du dimanche matin, autour d’une tresse !

 

Préparer la réunion


·        Lister les points que vous souhaiteriez améliorer dans votre famille (gestion de la lessive, des repas, des tâches ménagères…)

·        Lister les tâches à accomplir, par jour, par semaine, par mois (liste des tâches, tâches selon l’âge)

·        Préparer un calendrier familial à afficher

·        Prévoyez  un « cahier de famille ». Le cahier de famille comporte les PV des séances et diverses rubriques où chacun pourra y apporter des notifications sur divers sujets: point à ajouter à l’ordre du jour (idées d’amélioration), souhaits (vacances, week-end…), propositions de menu …

 

Lors de la réunion

 
·        Prendre un PV de la réunion (à tour de rôle par les enfants qui savent écrire)

·        Discuter des points ajoutés au «cahier de famille»

·        Discuter d’un point d’amélioration et chercher des solutions ensemble (Important : chaque proposition à la même importance, elle est ensuite discutée entre tous)

·        Chacun parle de choses agréables qui se sont produites pour lui cette dernière semaine

·        Discuter de la répartition des tâches de la semaine

·        Lister les idées, envies et besoins de chacun (activités familiales, propositions de menu …)

·        Organiser et planifier les rendez-vous et activités de chacun sur le calendrier.

·        Planifier la prochaine réunion

 

Au cours de la réunion suivante :

 
·        Revenir sur les points soulevés lors de la réunion précédente et faire un point sur l’accomplissement des tâches respectives et des projets en cours.

·        Discuter des éventuelles modifications à apporter aux décisions prises la semaine précédente.

 

Qu’est-ce que cela apporte aux enfants ?

 

Des réunions de famille régulières permettent de consolider la coopération entre les membres de la famille, quelle que soit la configuration de celle-ci.
 

Chaque enfant se sent concerné et inclus dans ce qui se passe au sein de sa famille et sait qu’il va avoir un moment pour s’exprimer et être entendu. Cela peut être très utile pour régler les conflits dans la fratrie notamment.
 

De plus, avec une meilleure organisation, les enfants auront des parents plus calmes et disponibles… que demander de plus ?
 

Bonne réunion à tous et n’hésitez pas à partager vos retours et idées J

 

Carine Dejussel-Grimm


 

 

 

 

vendredi 9 septembre 2016

 

 

Présentation des mes activités en accompagnement

 
Soutien parental
et
accompagnement des enfants
 
 

vendredi 2 septembre 2016

Un joli témoignages sur les solutions que peut nous apporter notre inconscient :



Bonjour Carine,

Tout d'abord je voulais te remercier pour cette séance d’hypnose très bénéfique pour moi. J'ai eu de la chance de te rencontrer au moment le plus difficile pour moi.

Depuis quelque temps je ressentais une angoisse terrible qui se traduisait par l’alimentation compulsive, j'ai cherché des solutions pour mon problème mais hélas je ne les trouvais pas.

Etant donné que mon mari travaille loin de la maison, je ressentais le vide à l'intérieur de moi à chaque fois qu'il partait, et j'essayé de combler ce vide en mangeant tout et n'importe quoi. J'ai pris du poids et je me culpabilisais d'avoir trop mangé mais je ne pouvais plus me contrôler. Je ne savais vraiment plus que faire et, grâce à toi, j'ai pu remédier à ce problème.

J'aimerais te faire part de ce que j'ai ressenti pendant la séance d’hypnose :

Dans le passé j'ai déjà essayé des séances d’hypnose mais cela n'a pas marché, mais avec toi j'ai pu lâcher prise, j'ai enfin pu me relaxer et, tout en étant sous hypnose, pouvoir exprimer ce que je ressentais à l'intérieur de moi. Cela fait quelque temps que je ressentais une boule dans la région de plexus solaire qui ne partait toujours pas après différents traitements par les techniques alternatives. Tu as su m'aider de l'identifier et nettoyer cet endroit, l'endroit où mes angoisses, mon anxiété et la peur se sont logées pendant très longtemps ....
Tu m’as guidée d'une manière incroyable dans ce processus de nettoyage. J'ai pu utiliser mon inconscient pour travailler avec un scalpel imaginaire afin de faire une ablation de cette boule, je devais absolument me débarrasser de cette boule et j'ai décidé de l'envoyer vers le soleil pour qu'elle se transforme en quelque chose de positif et, oh miracle, cette boule s'est transformé en un enfant de soleil que je tenais dans mes mains et que j'ai décidé de garder avec moi. Je n'ai plus ressenti cette boule qui m'a dérangée dans le passé. J'aimerais vraiment recommander cette technique à tous les gens qui n'arrive pas à trouver une solution pour les problèmes émotionnels et de mental. Cette technique démontre que notre inconscient a des capacités extraordinaires pour nous guérir par nous-même.
Comme tu l'as bien dit :
"L'inconscient est capable de mobiliser des ressources intérieures, des potentialités susceptibles de conduire aux changements désirés. L'hypnose ericksonienne a pour but d'amener conscient et inconscient à travailler ensemble pour déclencher les changements utiles à la résolution du problème".

Je te remercie Carine pour ce moment magique, tu m'as permis et aidé à apprivoiser mes peurs, angoisses et de pouvoir utiliser mon inconscient pour trouver mes propres ressources et mes solutions.

RZ-Août 2016

mardi 30 août 2016

Dis... C'est quoi l'Hypnose ?

 
 
Comment se passe une séance avec les enfants 
 
Hypnose est un terme qui existe pour désigner un état de détente, proche du sommeil, que tu peux rencontrer lorsque tu es très absorbé par quelque chose. Par exemple, lorsque tu regardes un film ou que tu lis un livre et que tu « oublies » où tu es. Durant ce moment, il y a une partie de toi qui est à la maison, et une autre qui vit une aventure ailleurs. Tu es « dissocié ». 
 
Tes parents vivent souvent ce phénomène quand ils sont en voiture, et qu'ils peuvent discuter avec toi sans être complètement concentré sur la route... Une partie d'eux reste centrée sur la conduite, leur inconscient, et une autre partie discute avec toi. Heureusement que ce phénomène se met en place tout seul sinon, cela serait très dangereux ! 
 
L’hypnose est un état naturel que nous connaissons tous, pendant lequel nous pouvons accéder à une partie de nous « qui sait tout », notre subconscient (inconscient). Le subconscient gère certaine choses à ta place « automatiquement », sans que tu n’aies à t’en occuper. Lorsque tu cours, ta respiration s’adapte sans que tu ne t’en préoccupe. Plus tu cours vite, plus tu respires fort. Cela ce fait tout seul… Heureusement, car tu ne pourrais pas nous occuper de tout ! 
 
L’état d’hypnose est une capacité du cerveau humain que nous avons naturellement dans la vie et que nous allons utiliser intentionnellement lors d’une séance, pour aider quelqu’un qui a une difficulté.
Qu’est-ce que l’on fait pendant la séance ? D’abord, on discute ! J’ai besoin que tu m’expliques ce qui te dérange dans ta vie, ce que tu souhaiterais changer. Je ne peux rien faire si tu n’en as pas envie ! Tu as le droit de tout me dire… et je le garde pour moi, si tu le souhaites. Tu peux aussi me demander de parler ou pas de certaines choses à tes parents. Je respecte ton choix. Tu peux aussi avoir des choses dont tu n’as pas envie de parler, mais qui te dérangent beaucoup. Des choses dont tu as honte, ou dont tu n’as « pas le droit » de parler. En hypnose, nous pouvons parler de « secret », sans que tu n’aies besoin de dire de quoi il s’agit… Puis, il se peut que je te propose un moment d’hypnose.
 
Durant ce moment, tu peux rester tranquille, couché si tu le souhaites, avec les yeux fermés ou non… et tu écoutes ce que je te raconte… peut-être que ce sera une histoire… Tu n’as même pas à m’écouter attentivement, juste à m’écouter… C’est tout simple ! 
 
Est-ce que mes parents sont présents ? Oui et non ! C’est toi qui décide ! Si tu préfères que tes parents soient présents, ils peuvent rester. Si tu préfères me parler seul à seul, ils iront boire un café pendant la séance.
Combien de fois je dois venir ? Cela va dépendre de la raison pour laquelle tu viens. En général, une ou deux fois suffisent… C’est à toi de dire à tes parents si tu as besoin que l’on se revoit ou non.

Carine Dejussel-Grimm
Maître praticienne en Hypnose Ericksonnienne - www.Reboost.ch
 
 

vendredi 25 mars 2016

Quand votre enfant vous fait peur!



« Ne va pas trop vite ! Tu ne vas plus pouvoir freiner… »

« Ne grimpe pas ! Tu vas tomber… »

« Ne cours pas en traversant la route ! 
Tu peux te faire écraser par une voiture… »

« Ne mange pas trop vite ! Tu vas avoir mal au ventre… »




Votre enfant est un champion !... enfin, il croit l’être… aussi, quand vous lui dite qu’il va tomber, qu’il va se faire mal… cela ne lui parle pas car il pense qu’il est CAPABLE !  Votre recommandation n’a donc aucun effet…


Mais alors, comment faire ? Quoi lui dire ?

Vous pouvez, par exemple,  lui parler de ce que vous ressentez, car cela, il ne peut pas le remettre en question et il n’en est pas responsable.

« J’ai peur que tu ne puisses pas freiner quand tu vas aussi vite »

« J’ai peur que tu tombes quand je te vois grimer si haut »

« J’ai peur qu’une voiture arrive trop vite, quelle ne fasse pas attention à toi et qu’elle n’ait pas le temps de freiner quand tu traverses la route. »

« J’ai souvent mal au ventre quand je mange rapidement. Pas toi ? »


Carine Dejussel-Grimm

Intervenante en parentalité
www.ReBoost.ch

Bébé et changement d'heure


Avec le printemps, l'heure d'été arrive ! 

 



Comment pouvez-vous facilité le passage de l’heure d’hiver à l’heure d’été pour votre bébé ?

Pour les adultes, le changement d’heure se résume souvent à dormir une heure de plus ou une heure de moins. Au printemps, nous perdons une heure de sommeil et il n’est pas rare que nous nous sentions fatigués durant quelques jours.

Un jeune enfant est souvent plus sensible. Pour lui, c’est un changement d’habitude qui peut le perturber. Dorénavant, il s’endormira et se réveillera avec la lumière du jour. Certains bébés s’adapteront tout de suite, d’autres pourraient prendre quelques jours…

Vous pouvez lui permettre de faire se passage en douceur en avançant petit à petit, d’un quart d’heure par jour, les étapes de la journée (repas, sieste, bain, coucher…)

Ce long week-end de 4 jours tombe à pique !

Joyeuses Pâques à vous !

Carine Dejussel-Grimm
Intervenante en parentalité

www.ReBoost.ch